«Je travaille le bois au format géant»

Ivan, Apprenti charpentier

Charpentier-ère

Portrait

  • Travail sur plan avec l’architecte, contact avec la scierie
  • Façonnage des pièces, manipulation des différentes machines et outils
  • Traitements de protection du bois
  • Montage et pose d’éléments
  • Pose d’escaliers, de plafonds, planchers et parois
  • Travaux de finition et de restauration

Talents

  • Agilité et résistance physique
  • Esprit autonome
  • Intérêt pour le dessin technique
  • Bonnes connaissances en mathématiques
  • Bonne représentation spatiale

Qualités requises

  • futé
  • appliqué
  • polyvalent
  • magique

Le métier

Quelles sont les tâches que mon patron me confie

Le charpentier prépare, façonne et assemble des pièces en bois pour l’ossature de bâtiments et d’ouvrages particuliers (chalets, salles de sports, piscines, patinoires, ponts, halles, églises, etc.). Spécialiste du toit et du bois dans la construction, il réalise des armatures partiellement ou intégralement et travaille aussi bien dans de nouveaux bâtiments que dans la modernisation ou la réfection d’ouvrages anciens.

Ses principales activités consistent à :

Préparation et façonnage des pièces en atelier

  • Lire, interpréter et projeter les plans fournis par l’architecte ou l’ingénieur.
  • Dessiner sur le sol de l’atelier, en grandeur réelle et à partir d’un plan établi par ordinateur, les formes de l’ouvrage avec les détails d’exécution et d’assemblage des pièces (l’épure).
  • Choisir le bois, évaluer la quantité nécessaire, au besoin commander auprès d’une scierie.
  • A partir de plans, de croquis et de schémas, tracer des repères sur le bois et y reporter les dimensions exactes (cotes) pour procéder aux coupes.
  • Façonner les différentes pièces de bois, parfois à l’aide de machines à commande numérique: sciage, mortaisage, rabotage, entaillage, perçage, etc.
  • Procéder à un essai d’assemblage des pièces dans l’atelier afin de corriger d’éventuels détails techniques.
  • Préparer les pièces à monter et les numéroter pour faciliter leur assemblage sur le chantier.
  • Traiter, imprégner et vernir le bois pour le protéger contre les parasites, l’humidité, les intempéries.

Pose et assemblage des éléments sur le chantier

  • Préparer l’outillage, organiser le transport et les moyens de levage.
  • Monter, assembler et ajuster les éléments de charpente et d’ossature du bâtiment selon le schéma établi.
  • Poser des revêtements de parois et de plafonds, des escaliers, des balcons, des raccordements de fenêtres, des panneaux d’isolation, des colombages, etc.
  • Assainir et entretenir la charpente et les pièces en bois d’un bâtiment lors de travaux de rénovation.
  • Construire des coffrages pour la réalisation de formes spéciales en béton armé.

La suite des démarches

Tu t’intéresses aux métiers de la construction et tu envisages de te lancer dans une formation ? C’est génial ! Tu te demandes sûrement comment t’y prendre et par où commencer. Tu es au bon endroit.
Différentes étapes te permettront de confirmer ton choix professionnel et de décrocher une place d’apprentissage :

1) S’informer sur l’apprentissage

La filière de formation professionnelle te permet de te former à la pratique d’un métier. Le choix est vaste, notamment dans le secteur de la construction. A la clé, le certificat fédéral de capacité (CFC), qui t’ouvrira la porte du marché de l’emploi ou de voies de perfectionnement (brevets et maîtrises fédéraux). D’ailleurs, les compétences acquises dans le cadre du perfectionnement professionnel permettent de s’assurer d’être dans la meilleure catégorie de professionnels recherchés sur le marché de l’emploi, d’après les statistiques de l’OFS.

2) Effectuer un stage

D’une durée de 2 à 5 jours, le stage se déroule sur le terrain, dans les locaux de l’entreprise. En découvrant les coulisses du métier, tu pourras confirmer ou infirmer ton intérêt pour la profession. N’hésite pas, démarche des entreprises pour trouver une place de stage ! Cette expérience sur le terrain sera un plus dans ton dossier de candidature à l’apprentissage !

3) S’inscrire à un test d’aptitudes

Conçu sur mesure par des chefs d’entreprise et des représentants de l’école obligatoire, l’examen permet de faire le point sur le niveau de tes connaissances scolaires et sur l’adéquation de ton profil avec la filière de CFC visée. Ces tests sont appréciés par les employeurs – tes futurs formateurs – car ils leur permettent de s’assurer du choix de leur candidat.

4) Préparer son dossier de candidature à l’apprentissage

Tu as trouvé le métier qui te plaît ? Il est temps de monter ton dossier de candidature. Celui-ci sera composé notamment des documents suivants :

  • CV
  • Lettre de motivation
  • Derniers bulletins de notes
  • Eventuellement les attestation(s) de stage et les résultats des tests d’aptitudes

5) Chercher une place d’apprentissage

Le site orientation.ch propose une bourse des places d’apprentissage, régulièrement mise à jour. Tu peux également consulter directement les sites web des entreprises qui t’intéressent et parler de ton projet dans ton entourage, pour activer ton réseau et celui de tes parents. N’oublie pas non plus de reprendre contact avec les entreprises dans lesquelles tu avais fait un stage qui s’était bien passé ! Toutes les solutions sont bonnes pour mettre toutes les chances de son côté.

Si tu souhaites obtenir davantage d’informations sur ces différentes étapes, tu peux consulter :

  • Le site de notre association professionnelle
  • La page « Orientation » du site de l’Etat de Vaud, qui propose une rubrique très détaillée sur la filière de formation professionnelle.